Histoire de l'astrologie: grandeur et décadence.

Dans ses textes, l'astrologie Chaldéenne parle d'une astrologie "antique" remontant bien avant l'Atlantide.
Dans les civilisations antiques, les astrologues appartenaient à un collège de prêtres.
Le pouvoir sacerdotal commandait au pouvoir royal.
Il n'existait pour ainsi dire pas d'astrologie individuelle, ormis celle consacrée au roi porteur du destin collectif.
 
Il ne faut pas oublier que l'astronomie est issue de l'astrologie, et non l'inverse.

Au cours de la longue histoire Babylonienne, les astres ont changé de noms. On ne sait pratiquement rien des mythes astrologiques qui ont été déformés par les chercheurs actuels du monde assyrien, n'étant pas astrologues... . A l'époque d'Hérodote, les attributions étaient devenues bien confuses. Le zodiaque chaldéen comprend déjà 12 signes.
L'astrologie égyptienne est occultée par la magie, mais on la retrouve dans l'astrologie romaine.
Les conséquences des grandes invasions ( pillages, incendies des bibliothèques etc... ) rendent ardu l'effort de rassemblement des débris de l'astrologie égyptienne. 
Nous devons la transmission de l'astrologie grecque aux traductions arabes. Le monde arabo-islamique fournit alors des astrologues de grande classe. Au IXème et Xème siècle, des astrologues réputés comme: Ja'kub ibn Ishak al-Kindî, professeur d'Albumasar à Bagdad traduit des textes d'astrologie et d'astromédecine du grec en latin; à son tour, Abu Ma'shar al-Balkhi ou Albumasar ou encore Aboassar, astrologue islamique du Khorasan (Iran) est traduit en latin;  Ubu as­Sakr al-Quabisi ou Alcabitius travaille à Mossoul, ses oeuvres sont également traduites en latin...
 
Parallèlement au petit nombre de praticien sérieux pullulent les charlatants.
 
En Occident, le Christianisme s'impose; l'astrologie tombe progressivement dans la décadence bien que de nombreux docteurs de l'église et d'évêques la pratiquent... .  
Le XVIème et XVIIème siècle produisent de grands astrologues tels Jérome CARDAN (1501-1576), Tycho-BRAHE (1546-1601), Johannes KEPLER (1571-1630), Morin de VILLEFRANCHE (1583-1656) professeur de mathématique au collège de France, médecin, dernier astrologue des rois de France. 
A la mort de Newton (1643-1727), sont brulés tous ses manuscrits astrologiques par peur de l'Inquisition. 
De grands astrologues-médecins proviennent du monde arabe et juif.
L'astrologie allemande est la première en europe mais le Führer n'écoute pas leurs avertissements.
 
Après la guerre chaque astrologue fonde un mouvement et s'intitule président, chacun invectivant contre l'autre.
 
Assujettis à l'informatique, de nombreux astrologues créent et utilisent des logiciels d'interprétation, introduisent les statistiques et autres produits... alors que la véritable clef des sciences occultes, dont l'astrologie est la mère, est l'analogie.
 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/09/2017